CS@
Ateliers de Débitage de

Nideck Kleineck 6 

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


La roche exploité au Nideck est originale : la rhyolite siliceuse claire de Kleineck est une roche magmatique effusive particulièrement siliceuse. Elle semble avoir fait l'objet d'une exploitation réfléchie, organisée et opportuniste au cours du Paléolithique moyen. Le travail de débitage se faisait à proximité immédiate des zones d'affleurement, sur le replat sommital ou la bordure de l'affleurement. Le tailleur préhistorique pouvait y débiter des nucleus de grande taille et produire des éclats qui étaient probablement acheminés dans la vallée vers des campements en bordure de Bruche. Les hommes du Pléistocène supérieur ayant habité nos contrées, venaient ainsi s'approvisionner dans les vallons reculés du secteur du Nideck en rhyolites blanches, grises à beige clair, de faciès Kleineck, rouges, à peu de distances de leur habitat saisonnier en val de Bruche.

Les caractères techno-typologiques observés (gestion des volumes, débitage à tendance centripète, morphologie des supports, modalités d'aménagement des talons préparés, présence de racloirs) évoquent un techno-complexe du Paléolithique moyen. Les débitages Discoïde et prismatique pratiqué à Nideck nous semblent plus être lié au pragmatisme et opportuniste des néandertaliens du secteur qu'à une volonté de tradition technique. Ayant en effet à porté de main de petits blocs de rhyolites " préformatés " naturellement, il leur a suffit d'en tirer des éclats de débitage par enlèvements alternes, le long des arêtes naturelles aiguës des blocs avec un investissement de temps et de savoir-faire minimal. Ici, la structure de la roche a influencé fortement l'homme dans le choix de la méthode de débitage la plus appropriée. Les néandertaliens de Nideck ont donc utilisé un mode de débitage adapté aux qualités intrinsèques des roches qu'ils avaient choisies. Les caractéristiques de ce débitage illustrent parfaitement les capacités d'adaptation technique des hommes du Paléolithique moyen en fonction des matières ; des hommes tout autant capable de produire des supports de forme prédéterminée tels que les éclats Levallois retrouvés en stratigraphie sur les terrasses gréseuses de la station moustérienne de Mutzig Felsbourg, et qui peuvent répondre à une anticipation des besoins, que de produire avec un investissement de temps minimal les éclats nécessaires à des activités peut-être plus immédiates.

Conclusion


Clichés : les Cascades du Nideck. Décompression visible des blocs d'ignimbrites rhyolitiques brunes (porphyre amarante). Cascade et "miroir de faille". Cascade gelée.
Ces découvertes viennent apporter la confirmation d'une occupation de la vallée de la Bruche en profondeur, au Paléolithique moyen à Nideck Kleineck, à 15 km en amont de la station moustérienne de référence de Mutzig Felsbourg. Encourageante pour nos prospections à venir dans la région de Nideck et du val de Bruche, cette découverte témoigne une fois de plus de l'ingéniosité et de la capacité d'adaptation des néandertaliens à leur biotope. La continuation de la prospection géologique et pétroarchéologique autour des stations néandertaliennes de la vallée de la Bruche est de toute première importance pour la connaissance de la Préhistoire la plus ancienne de l'espace sud-rhénan. L'étude que nous menons aujourd'hui a pour principal résultat le renouvellement fondamental de nos connaissances sur la vie des hommes de Néandertal pour la région du fossé rhénan, et permettra à terme d'obtenir un modèle d'étude d'un territoire à une période de la Préhistoire paléolithique où tout reste encore à découvrir…

CS@