CS@
Ateliers de Débitage de

Nideck Kleineck 1 

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


L'exploitation de rhyolites volcaniques par l'Homme de Néandertal, dans le massif du Nideck en Alsace.

La découverte d'éclats et de nucleus paléolithiques sur un affleurement volcanique à la frange du massif vosgien et de la plaine d'Alsace atteste indiscutablement du passage de néandertaliens dans la vallée de la Bruche, estimé au cours du Pléistocène supérieur pendant le Pléniglaciaire weichsélien vers - 60.000 à - 40.000 ans.

Introduction

- Croquis de situation

Légende carte géologique de la Vallée de la Bruche

Légende croquis vallon du Nideckbach

C'est à l'occasion de la reconnaissance géologique du bassin versant du Nideckbach, dans l'objectif d'un recensement des roches aptes à la taille expérimentale, au beau milieu d'un secteur de moyenne montagne isolé et abrupt, que des ateliers d'exploitation préhistorique de matériaux lithiques ont été mis au jour fin mars 1997 (Thierry Rebmann, Foni le Brun).

La découverte de nucleus sub-circulaires et d'éclats montre que le débitage eut lieu in-situ. Le secteur archéologique à industrie lithique est situé dans un vallon à versants raides et à pentes particulièrement escarpées, au lieu-dit Nideck Kleineck sur un affleurement d'allure lenticulaire et d'extension très limitée de roches volcaniques : des rhyolites beige crème.

Les néandertaliens ont activement recherché dans la vallée de la Bruche les roches locales présentant des qualité pour la taille : ils ont privilégié les variétés siliceuses : dures, cassantes, tranchantes. L'homme paléolithique est venu dans le vallon particulièrement isolé de Nideck qui constituait certainement une halte connue, pour se procurer ces blocs de roches volcaniques siliceuses qu'il a débité sur place. Les nucleus d'un format de la taille de la main ne sont pas exploités au maximum, on y relève des enlèvements parfois alternants le long des arêtes naturelles de la roche. Les nucleus, peu exploités, dénotent un investissement de temps minimal. On peut encore noter qu'une partie des éclats ont été emportés.

Un vallon enclavé aux versants abrupts




L'accès au vallon du Nideck est limité au Nord par le rebord d'escarpement abrupt de 30 m de hauteur du château du Nideck, au-dessus duquel l'horizon est barré par les interfluves d'une ligne de reliefs gréseux d'altitude moyenne 950 m, se poursuivant vers le sud-ouest, en direction du massif du Donon (1010 m). Le vallon du Nideckbach est ouvert en aval sur un axe de circulation sud-est menant à moyenne distance dans la vallée de la Bruche, en suivant le cours de la Hasel.

Le secteur du Nideck montre une topographie remarquable faite de profondes et étroites vallées aux parois subverticales d'orgues rhyolitiques, tufs et roches ruiniformes volcano-détritiques.
Le site se trouve à proximité des Cascades du Nideck, au pied du versant sud sud-ouest du massif du Schieferberg (605 m au sommet), sur une parcelle forestière appartenant au domaine de la Réserve Naturelle O.N.F. du vallon du Nideck. Son altitude moyenne est de 380 m, avec un niveau de base du talweg à 365 m (Ruisseau du Nideckbach).

CS@