CS@
Station Moustérienne

Mutzig Felsbourg 7 

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


Le gisement moustérien étendu de Mutzig 1 - 1992


Le premier grand sondage stratigraphié (baptisé Mutzig 1) se situe boulevard Clemenceau, en direction de Dinsheim. L'assise du site repose sur un éboulis de pente formé de blocs de grandes dimensions et de sable rouge provenant de la désagrégation du grès. L'intervention archéologique qui s'est déroulée au début de 1992 a permis d'étudier un profil stratigraphique du terrains sur une dizaine de mètres de longueur, et de pratiquer un sondage. La fouille dégagea une stratigraphie exceptionnelle de 1,80 m de hauteur dans laquelle six couches distinctes purent être individualisées. Aucun gisement régional n'avait encore livré une organisation aussi précise d'une station moustérienne, à l'exception des loessières d'Achenheim.

Profil stratigraphique Mutzig 1 - 1992

"Muret" neandertalien séparant deux aires distinctes. Longueur suivie : 4 m. Ce muret sépare :
- la terrasse 1, secteur à foyers (cendres, outils, éclats) ;
- de la terrasse 2, en contrebas, secteur de déchets culinaires (nombreux os fracturés de grande faune).
Profitant d'une succession de terrasses étagées sur le versant ensoleillé du massif, l'homme de Néandertal y a installé une série de structures d'habitat dominant la vallée. Nous y avons repéré un véritable muret fait de gros blocs gréseux alignés sur quelques mètres en bordure même du ressaut entre deux terrasses. Il est vraisemblablement contemporain de l'habitat moustérien, car scellé par des strates sub-horizontales à cendres, ossements et outils lithiques en place (non remaniées dans le versant).
De plus ce muret séparait deux aires bien distinctes : la terrasse ou secteur d'habitat, avec nombreux outils, éclats (ateliers de débitage), zones de foyers (poches cendreuses), et en aval de ce secteur, des concentrations d'ossements cassés (restes de repas), parfois épaisses, prédominaient. Ces aires aménagées témoignent de sa volonté de construire de petites plates-formes pour y tailler des outils, y dépecer les animaux ramenés de la chasse, y installer des foyers pour cuire les aliments. A cet ensemble étaient associés une industrie lithique bien conservée et nombreux restes osseux mêlés à des particules de charbon.

CS@