CS@
Station Moustérienne

Mutzig Felsbourg 23

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire,
Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


Les grands mammifères chassés par Néandertal à Mutzig-Felsbourg :
Canidés et plantigrades

- Les Prédateurs : loup (Canis lupus), renard roux (Vulpes vulpes) ont pu visiter le site à la recherche de restes de repas avant et après le passage de l'homme, mais il est tout autant probable qu'ils aient eux aussi fait partie des gibiers si on considère que les os de ces espèces de prédateurs trouvés in-situ n'ont pas sensiblement modifié les conditions thaphonomiques ou d'enregistrement de dépôt des vestiges osseux consommés (poubelles), mais s'incorporent sans trouble particulier dans ces mêmes dépôts. de plus aucune trace tangible de rongeage n'a été constatée. une évidence semble alors s'imposer : les os cassés de loup ou renard font certainement partie des "poubelles" néandertaliennes comme les os des autres espèces chassées...

- Super prédateur, à l'instar de l'homme, l'ours des cavernes (Ursus spelaeus) est présent sur le site par une dent (canine) mse au jour dans les sondages en place au sein de vestiges consommés et outils. Que penser...? Seul reste tangible de cet animal redouté de l'homme cette dent pourrait être plus un objet rare, conservée pour des raisons inconnues (religieuses, collection, porte bonheur ?). Ce mystère de la dent d'ours des cavernes reste entier...

La faune de Mutzig... en conclusion

La chasse constitue l'activité essentielle de ces groupes humains à Mutzig : elle est indispensable à leur survie et permet de se procurer non seulement de la viande, mais aussi de nombreuses matières premières utiles à leur vie quotidienne. La bonne connaissance des animaux, du parcours des troupeaux, des endroits où ils viennent s'abreuver était sans doute parfaitement maîtrisée par les hommes du Paléolithique moyen, grâce à l'observation patiente de la faune sauvage. On peut connaître la diversité animale de la vallée de la Bruche au temps de Neandertal grâce à l'étude paléontologique du site de plein air de Mutzig 1. Les grands herbivores sont surtout caractéristiques des milieux péri-arctiques (renne, mammouth, antilope saïga), mais aussi des milieux assez humides ou de forêt (mégacéros, cerf, chevreuil), ou encore de steppe (cheval, boviné).
(Profil stratigraphique Mutzig 1 - 1992) Les vestiges osseux de faune à Mutzig 1 - 1992 sont significatifs. On notera le pourcentage élevé d'ossements de rennes (de 32,5 à 71 %), espèce dominante de l'ensemble du profil stratigraphique. Nous possédons pour le renne une série très représentative : de 22 à 37,5 % de restes d'individus par couche. Elle montre que ce cervidé était chassé préférentiellement. Il n'est pas exclu qu'il faille chercher les raisons de cette concentration d'ossements de renne à Mutzig 1, dans le rôle joué par le flux migratoire important de la vallée de la Bruche, seule grande voie de circulation traversant les Vosges d'ouest en est.
Le dénombrement des ossements a montré que les rennes étaient transportés entiers au campement, alors que les animaux trop imposants (mammouths, cerfs et chevaux) étaient découpés en quartiers sur les lieux d'abattage afin de n'emporter au campement que gigots et côtes. Le cheval est présent constamment quelque soit la couche (8, 8, 10,5 %), la sous-espèce présente sur le site (Equus caballus germanicus) a été remplacée par Equus caballus gallicus dans la deuxième moitié du Würm. Sa présence confirme l'ancienneté du site de Mutzig. Le mammouth a peut être été capturé lors du dégel.

CS@