CS@
Station Moustérienne

Mutzig Felsbourg 22

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


Les grands mammifères chassés par Neandertal à Mutzig-Felsbourg :
Equidés et proboscidiens

- Le cheval (Equus cabalus germanicus) fut activement chassé à Mutzig. Sur le campement en terrasses du Felsbourg, seules des parties de l'animal ont été apportées : gigots et côtes comme en témoignent les vestiges osseux répertoriés. C'est une espèce de steppe à graminées.

- Le mammouth (Mammuthus primigenius) était lui aussi inscrit au programme de chasse des néandertaliens de Mutzig, notamment les petits mammoutheaux plus aisément accessibles et moins dangereux à affronter que les adultes. C'est une espèce caractéristique de la steppe à graminées. Il lui faut en effet un fourrage journalier impressionnant que seuls les herbages des prairies de steppe peuvent fournir. Le doute subsiste quand aux techniques de chasse employées alors ? Au Paléolithique moyen la fosse de capture est inusités car demandant trop de temps à creuser un sol quasiment gelé (pergélisol) avec des outils de fortune....en pierre ou bois ! et dans une optique illusoire d'aboutir à une capture....cette technique est bonne pour Tarzan ou Rahan mais à l'évidence n'était pas ne serait-ce qu'envisagée par les hommes du Paléolithique moyen de Mutzig !



Le grand pachideme maître des lieux ! le mammouth

Le mammouth (Mammuthus primigenius) est une espèce disparue de la famille des Proboscidiens (ordre des mammifères ongulés de grande taille muni d'une trompe préhensile et d'incisives développées en défenses, tel que les éléphants actuels et les mastodontes, mammouths et dinothériums fossiles). Il a vécu en steppe périglaciaire dans nos régions et l'homme l'a cotoyé depuis 130.000 ans et jusque vers 10.000 av. J.C. avant qu'il ne s'éteigne.

Durant ce dernier grand cycle climatique, comprenant les glaciations würmiennes, la faune froide alterne avec la faune tempérée. Citons, parmi les espèces froides, le mammouth, le renne, l’antilope saïga, (le chamois, le glouton et le bœuf musqué), et, parmi les espèces tempérées, le bison, l'aurochs, le cheval, le cerf élaphe, le chevreuil, le sanglier, le renard, (le lynx)...

Munis pour toute armes d'épieux durcis au feu et de gros galets servant de projectiles les hommes ne faisaient que piètre figure face à ces véritables mastodontes. Et puis les Proboscidiens, tel est le cas de éléphants aujourd'hui, ont un esprit de groupe très prononcé et en cas d'attaque les mammoutheaux devaient comme les éléphanteaux être protégés au milieu du troupeau et défendus par les grands mâles agressifs et les femelles en cercle autour des petits !
Une attaque frontale aurait été pure perte voir suicidaire... alors comment expliquer la présence nombreuse de dents de mammoutheaux et vertèbres de jeunes mammouths sur les terrasses du felsbourg dans les secteurs de boucherie et parmis les déchets de cuisine ? Et si la prédation dans le cas du mammouth était remplacée partiellement par la consommation d'animaux morts enlisés dans les secteurs marécageux du cône de déjection bruchois à hauteur de Mutzig... On parlera alors de comportement charognard, l'homme se nourrissant d'animaux morts. Alors ? Prédaté ou charogné ?

On peut envisager qu'autrefois la basse vallée de la Bruche se présentait comme une zone de débacle en période printannière avec des marais et points d'eau boueux, marécageux par endroits et il se peut que des mammoutheaux s'enlisaient souvent en de tels lieux ? Une fois abandonnés à leur sort....l'homme dont le guet était permanent devait profiter de telles aubaines pour s'approvisionner en viandes riches en graisses... le sort du mammoutheau en était jeté ! Il se peut aussi que les jeunes plus vulnérables aux prédateurs, maladies et accidents dans le milieu très difficile dans lequel ils évoluaient devaient décéder...
Là aussi l'homme trouvait rapidement les animaux morts depuis peu, véritable aubaine ! il est certain que la chair faisandée, plus tendre, devait être appréciée !

Nous sommes à l'évidence sur un site : Mutzig Felsbourg ou pour la première fois est attestée la consommation de mammouth, voir la chasse de jeunes animaux par l'homme moustérien en région du Rhin ! Pour la première fois dans le Nord de la France, des os bulleux et léger (pneumatolisés) de mammouths et dents indiquent que les têtes avaient été probablement rapportées au campement ! ces os ont été mis au jour et
arborent des profils de fracturation typiques qui indiquent une action dynamique appliquée sur des os frais : cassés volontairement pour en extraire la moelle. Ils montrent, sur certains, des stries de découpe et de décharnement de la viande consommée autour de foyers restes de repas ; jetés au feu ou brûlés ils ont certainement servi de combustible. Cette chasse avérée au mammoutheau à Mutzig Felsbourg est d'un intérêt majeur pour l'étude du comportement néandertalien c'est là un des seuls sites européen connu où le mammouth fut chassé de façon certaine et consommé !

CS@