CS@
Station Moustérienne

Mutzig Felsbourg 15 

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


La fabrication d'outils

Contrairement à d'autres régions, l'Alsace est très pauvre en silex et l'Homme préhistorique a dû s'adapter à son environnement pour trouver la matière première de remplacement pour la fabrication de ses outils. L'emploi de galets et de roches dures associé au style de débitage le plus classique du Paléolithique moyen, le débitage Levallois, est une des principales caractéristiques du site de Mutzig.
La qualité et le style de débitage sont intimement liés à la nature des roches utilisées qui sont ici extrêmement diversifiées. La volonté première du tailleur est d'obtenir un ou deux éclats de faible épaisseur mais de grande surface, ayant une ou plusieurs arêtes coupantes. Ces éclats obtenus par percussion directe au percuteur de pierre seront utilisés " bruts de débitage " (couteaux à dos) ou aménagés par quelques retouches (racloirs, denticulés).


Méthodes de débitage utilisées

Pour obtenir ces éclats, deux méthodes de débitage ont été utilisées. La technique de la taille par percussion directe : après préparation du plan de frappe d'un galet ou d'un gros éclat, il sera ensuite repris de façon à obtenir un nucleus globuleux, où le premier enlèvement sert de plan de frappe pour l'enlèvement suivant. Cette technique donne de larges éclats irréguliers comportant de nombreux ressauts ; les talons sont très obliques et la face d'éclatement montre un bulbe très développé.

Schéma d'obtention d'un éclat selon la technique Levallois (dessin Jean Sainty) : 1. Préparation du nucléus (les flèches indiquent le sens des enlèvements périphériques et des enlèvements centripètes). P : préparation du plan de frappe. 2. Eclat Levallois. 3. Nucleus Levallois débité. 4. Lame Levallois. 5. Eclat Levallois à pointe déjetée. 6. Eclat Levallois. 7. Nucleus Levallois.

La technique de débitage Levalloisienne

La technique de débitage Levallois est une technique de taille particulière, reconnue la première fois sur les silex des carrières de la Seine à Levallois-Perret près de Paris - lieu éponyme - a été étudié, à partir de 1950, par F. Bordes qui a pu reconstituer les diverses étapes du travail.

C'est une méthode de débitage complexe qui permet d'obtenir un éclat, une lame ou une pointe de forme prédéterminée. Elle exige une préparation particulière du bloc ou galet en matière première (nucleus) pour obtenir plusieurs sortes d'éclats. La mise en oeuvre de cette méthode d'extraction demande au tailleur une réflexion mentale importante car elle engendre au minimum 8 à 15 opérations soigneusement enchaînées. Cette méthode de débitage est apparue au cours du Riss, dans l'Acheuléen moyen, et son utilisation va se généraliser au Paléolithique moyen avec les différentes cultures moustériennes. Par la suite elle réapparaîtra sporadiquement dans les cultures préhistoriques plus récentes. Le plan de détachement des enlèvements prédéterminés est parallèle au plan d'intersection des surfaces de débitage et préparation des plans de frappe. Cette technique de débitage demande donc un réavivage régulier du plan de frappe. Elle est bien la preuve de la pensée conceptuelle de l'homme moustérien.

 

CS@