CS@
Entre Alsace et Vosges

Géologie du val de Bruche 6

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


Le soubassement des formations gréseuses triasiques est formé de lentilles de grès et arkoses (14) du Permien (-280, -230 millions d'années), surmontant en discordance les formations dévoniennes : ce sont des grès hétérogènes rouges violacés attribués aux sous-étages du Saxonien (-260, -240 millions d'années, série des couches de Frapelle) et du Thuringien (-240, -230 millions d'années, séries des couches de Saint-Dié et Couches de Champenay). Ces vieux grès apparentés à la très célèbre série des Vieux Grès Rouges ("Old Red Sandstones") dont ils sont contemporains, présentent un affleurement d'intérêt à voir en haute vallée de la Bruche. Il s'agit de la série des carrières de grès fins de Champenay, exploités pour la pierre de construction, qui présente des faciès et figures de sédimentation de paléoreliefs désertiques dunaires (barkhanes et nebkas = dunes en croissant et petites dunes, fentes de dessication), témoignant d'un modelé éolien lors d'une phase climatique chaude et aride. Attention pour accéder à ces carrières, se renseigner à la mairie de Champenay ou auprès de la société d'exploitation des carrières à cause du tir possible de mines ! C'est alors l'occasion de visiter une exploitation de sciage artisanal de grès au détour du sentier du C.V. triangle jaune, allant de Champenay au Bois d'Oudimont, en direction de Saales. Visiter les anciennes carrières de grès est aussi possible sans risque, à la sortie Sud du village de Champenay, au lieu dit "aux Houvres", à droite avant de quitter le village en direction de Bénaville.




Clichés: (1) Chemin des Bornes, la Haute Loge, (2) Côte de Plaine depuis ferme du Haut-Pré, (3) Donon depuis Col entre les Deux Donons,
(4) Massif du Felsbourg à Mutzig depuis le Geisberg, (5) Pierres à cupules (érosion alvéolaire des grès) Donon, (6) Porte de Pierre,
sous la Roche de Mutzig, (7) Lentille de grès rouge ocre dans grès à graviers, dragées de quartz et quartzite. Passées graveleuses
du Grès supérieur terminal, (8) Grès bigarré ou Conglomérat principal, Poudingue (type Sainte-Odile).

Secteur du Donon (1009 m)

Constituée de grès du Trias, (-230, -195 millions d'années), et appartenant au faciès germanique du Buntsandstein, la série du Grès vosgien supérieur ou grès rose est la principale formation représentée, épaisse de près de 300 m, elle constitue l'ossature de l'ensemble gréseux de la haute vallée de la Bruche avec des versants réglés à 25°. Cette couche est surmontée par les séries du Grès bigarré ou Conglomérat principal, aussi appelé "Poudingue de Sainte-Odile", formant reliefs ruiniformes irréguliers et rochers d'épaisseur moyenne 20 m. Cette formation très silicifiée, à galets de quartz et quartzite, joue un rôle morphologique prépondérant dans le paysage vosgien, couronnant et protégeant de l'érosion les séries plus friables du Grès vosgien supérieur. Ces grès sont bien connus des randonneurs qui aiment à longer ces séries, frissonner avec les abrupts et admirer les paysages s'offrant à leur vue en contrebas des versants.

Nous recommandons la plus belle randonnée en Principauté de Salm par le GR 532, rectangle jaune : Maison Forestière de Salm, Château de Salm, Tête Pelée (857 m), Chatte Pendue (Rocher 899,7 m), ou, en sens inverse, vers les Hautes Chaumes. Depuis le Col du Hantz (Parking) prendre le GR 532 vers le Palais, Noire Côte, Haut de la Boulaie (872 m), Chaume du Four (881 m), Chatte Pendue. Vous trouverez sur ces parcours des paysages grèseux au modelé glaciaire reconaissable grâce aux petits cirques enclavés et placages morainiques, lacs et marais à la végétation rare, tourbières d'altitude. Vous ne manquerez pas de croiser des "pierres à cupules" : formes autrefois attribuées à tort aux civilisations préhistoriques. Ce sont en réalité des grès modelés par l'altération biochimique (accumulation d'eau dans des vasques favorisant la dissolution, conservation de l'eau par colmatage de particules fines argileuses au fond de ces coupes et par installation de mousses aux acides humiques corrosifs, algues et bactéries) et l'altération mécanique (vasques d'eau gelant l'hiver, fragmentant les grès, roches très gélives ; formation de canaux d'écoulement accélérant les processus d'érosion). Ces processus ont patiemment concouru à l'érosion alvéolaire des grès tendres : voilà les fameux Celtes ayant creusé les pierres à cupules ! Pour les curieux de nature, on conseillera la visite de la splendide vallée écrin de la Falle, enserrée entre le Roitelet (854 m) et la Côte de Plaine (882 m), départ depuis le lieu-dit "les Fosses", entre Plaine et Champenay en direction de la Chatte Pendue, par le sentier de randonnée rond jaune. Cette vallée méconnue de la Falle vaut le détour : vous y découvrirez des anciennes tourbières étagées, moraines de blocs et épandages marquant les retraits successifs d'un ancien petit glacier de cirque, des protalusremparts (15) de névés ayant existé à la fin de la dernière grande période glaciaire de Würm, sans doute aux environs -10 000 ans ? Ces formes glaciaires ont été bien conservées dans cette vallée boisée abritée et très fermée ou le soleil pénètre peu, même de nos jours. Ce secteur est fréquenté par le cerf qui y trouve calme et abri et on peut l'observer en prenant des précautions pour passer inaperçu !

CS@