CS@
En Val de Bruche
Néandertal en Alsace 2

Géologie, Neandertal en Alsace, Station de Mutzig, Station de Nideck, Infos, Fond écran,
Homepage, Choix, Introduction, Sommaire, Film, Dna, Publications, Liens, Livre d'Or, E-mail


Le Paléolithique moyen alsacien ?

Dans les Vosges de l'Est et la plaine d'Alsace, on ne connaît que peu de découvertes attribuées au Paléolithique moyen. Malgré des découvertes ponctuelles entre 1888 et 1969, le bilan des connaissances sur le Paléolithique moyen régional restait bien maigre...
Le gisement mis au jour en loessière à Achenheim, Bas-Rhin (Schumacher E. 1890-1914 ; Wernert P. 1904-54) est un site d'importance européenne pour l'étude des loess et du Quaternaire rhénan. Le nombre total d'éclats et outils paléolithiques remaniés recensés était proche de 700 artefacts dans les loessières de Hangenbieten et Achenheim, sur une durée de récolte de près de 100 ans. En 1974, un niveau archéologique appelé " sol 74 " y a été ouvert et fouillé en planigraphie sur 200 m² dans le loess ancien supérieur. Il constituait une aire de dépeçage après une campagne de chasse avec un secteur à outillage associé à des restes osseux. On y a découvert un lot d'un peu plus d'une centaine d'artefacts façonnés sur des tranches de galets de roches siliceuses diverses fendus par percussion. Le silex était absent. L'ensemble serait daté de la fin du Pléistocène moyen (fin Riss), au Paléolithique moyen (Thévenin A. et Sainty J. 1974).

Néandertal dans la Vallée de la Bruche

Dès 1873, la construction de la voie ferrée de Mutzig à Rothau avait révélé la présence de quelques ossements d'animaux (mammouth, rhinocéros laineux, hyène des cavernes) au pied du promontoire rocheux situé entre Gresswiller et Hermolsheim, mais cette découverte isolée était rapidement tombée dans l'oubli. En 1927, lors du doublement de la ligne de chemin de fer, les travaux élargirent le passage vers le sud en enlevant une nouvelle tranche du talus de la colline. A cette occasion, les ouvriers rencontrèrent parmi des blocs de grès, des dents et des ossements de grandes dimensions, dont " une douzaine de molaires de mammouth, deux mâchoires inférieures fragmentées et de nombreux autres ossements gros et petits de mammouth ". Robert Forrer, alors conservateur du Musée Archéologique de Strasbourg, y récupéra également une importante quantité d'ossements de cheval sauvage, et releva à plusieurs endroits des traces de charbon de bois. La disposition des ossements, brisés et éparpillés sur environ 40 m2, indiquait clairement l'emplacement d'un campement temporaire de chasseurs, même si aucun outil ou éclat de silex ne fut trouvé dans le talus ou parmi les déblais.

Industrie lithique néandertalienne à Mutzig-Felsbourg

D'une exceptionnelle richesse, le gisement a livré des centaines d'outils, dont de très beaux racloirs rectangulaires doubles, denticulés, couteaux à dos, des milliers d'éclats, de nombreux restes osseux de grande faune chassée (mammouth : dents, vertèbres, os ; renne, bison, aurochs, cheval, cerf élaphe, cerf mégacéros...), des structures d'habitat différenciées, une stratigraphie bien distincte dans des formations de versant würmiennes " piégées " par le colluvionnement sous des blocs de grès. Augmentant considérablement le matériel lithique et osseux attestant la présence de l'homme pour le Paléolithique de la région, le site de Mutzig-Felsbourg est une découverte et contribution de première importance pour l'ensemble rhénan moyen. Les résultats sont importants pour la connaissance des premières civilisations humaines du Pléniglaciaire weichsélien rhénan. Les comparaisons avec d'autres gisements paléolithiques restent cependant délicates en raison des diversités de peuplements néandertaliens, des distances considérables et de l'isolement de l'implantation moustérienne (seul site important connu à ce jour dans l'espace rhénan supérieur), et principalement de l'originalité de la matière première utilisée pour fabriquer les outils : roches volcaniques et volcano-sédimentaires.

Deux outils lithiques exceptionnels découverts à Mutzig M8 dans un niveau moustérien à cendres de foyers et ossements de grande faune consommée : racloirs convergents double sub-rectangulaires (type Jabrud) et un éclat laminaire Levallois en phtanite à Radiolaires volcano-sédimentaire, granuleux vert olive (chrysoprases) du Houiller, Dévono-Dinantien du vallon du Netzenbach, sur fond de blocs de la même roche (carrières de Hersbach).

CS@