RETOUR ARTICLES

L'exploitation des matières premières minérales et animales au Paléolithique moyen dans les marges orientales du massif des Vosges
Séance spécialisée de la SPF à Grenoble, le 17 novembre 2001 - Institut Dolomieu
Exploitation des milieux de montagnepar les chasseurs-collecteurs
Rebmann Thierry, préhistorien et géologue

Mesdames, messieurs, chers collègues

Je vous ai présenté lors du XIV Congrès de l'UISPP à Liège, un état préliminaire des études en cours concernant les sondages effectués à la station moustérienne de plein air et abri sous roche de Mutzig Felsbourg et ateliers de débitage paléolithiques moyen de Nideck à industrie sur rhyolite. Les deux gisements sont localisés à 15 km l'un de l'autre, et situés dans la vallée de la Bruche, en Alsace, dans la région des Collines sous vosgiennes, dans le département du Bas-Rhin, à une quarantaine de km à l'ouest de Strasbourg. Leur intérêt dépasse largement le cadre rhénan. de par son unicité et richesse archéologique. Il feront l'objet de plusieurs communications ultérieures.

Nous présentons à ce colloque l'industrie néandertalienne sur rhyolites du Permien du Nideck, dans un vallon enclavé aux versants abrupts en zone de moyenne montagne. Il s 'agit d'ateliers d'exploitation et débitage de blocs volcaniques siliceux d'une roche montrant une exceptionnelle aptitude à la taille malgré son apparente hétérogénéité.
Notons au préalable que dans les Vosges, massif septentrional du nord-est de la France, les conditions météorologiques sont rudes, encore de nos jours comme en témoigne la pluviosité exceptionnelle : 1500 l/m²/an en val de Bruche. Le climat moyen à 1000 m est similaire à celui existant à 2000 m en milieu alpin. Nous sommes donc bien en condition de milieu de montagne

Un vallon d'accès peu aisé
C'est à l'occasion de la reconnaissance géologique du bassin versant du Nideckbach, dans l'objectif d'un recensement des roches aptes à la taille expérimentale, au beau milieu d'un secteur de moyenne montagne isolé et abrupt, que des ateliers d'exploitation préhistorique de matériaux lithiques ont été mis au jour fin mars 1997.

La découverte de nucleus et d'éclats montre que le débitage eut lieu in-situ. Le secteur archéologique à industrie lithique est situé dans un vallon à versants raides et à pentes particulièrement escarpées, au lieu-dit Nideck Kleineck sur un affleurement d'allure lenticulaire et d'extension très limitée de roches volcaniques : des rhyolites beige crème. L'homme paléolithique est venu dans le vallon particulièrement isolé de Nideck qui constituait certainement une halte connue, pour se procurer ces blocs de roches volcaniques siliceuses qu'il a débité sur place.
L'accès au vallon du Nideck est limité au Nord par le rebord d'escarpement abrupt de 30 m de hauteur du château du Nideck, au-dessus duquel l'horizon est barré par les interfluves d'une ligne de reliefs gréseux d'altitude moyenne 950 m, se poursuivant vers le sud-ouest, en direction du massif du Donon (1010 m). Le vallon du Nideckbach est ouvert en aval sur un axe de circulation sud-est menant à moyenne distance dans la vallée de la Bruche, en suivant le cours de la Hasel. Le secteur du Nideck montre une topographie remarquable faite de profondes et étroites vallées aux parois subverticales d'orgues rhyolitiques, tufs et roches ruiniformes volcano-détritiques.
Le site se trouve à proximité des Cascades du Nideck, au pied du versant sud sud-ouest du massif du Schieferberg (605 m au sommet), sur une parcelle forestière appartenant au domaine de la Réserve Naturelle O.N.F. du vallon du Nideck. Son altitude moyenne est de 380 m, avec un niveau de base du talweg à 365 m (Ruisseau du Nideckbach). La puissance des formations volcaniques est proche de 240 m.

L'affleurement de roches volcaniques exploitées
Les séries géologiques d'origine sont les terrains primaires du Permien, étage du Saxonien, formations de tufs et rhyolites hyper-acides du secteurs du Nideck, Lutzelhouse. La dynamique de mise en place de ces coulées a du être proche de celle observable au Katmaï, seule région au volcanisme rhyolitique actif aujourd'hui. Il s'agit pratiquement de coulées mixtes sur versant avec gaz fluidifiés à haute température qui se stabilisent tout en incorporant des débris de coulées antérieures (enclaves énallogènes), en montrant une prismation par rétraction de la roche s'étant refroidie.